"Désintoxications" - Machinations et escroqueries

Stephen Barrett, M.D.

 

Plusieurs charlatans disent aux gens qu'ils ont accumulé des toxines et ont besoin de "désintoxication." La méthode qu'ils chosissent dépend sur ce qu'ils veulent vendre et, s'ils ont un permis, l'étendue des droits que leur licence permet. Les naturopathes, par exemple, sont portés à maintenir que:

Les toxines endommagent l'organisme dans une manière insidieuse et cumulative. Une fois que le système de désintoxication devient surchargé, les métabolites toxiques s'accumulent, et la sensibilité à d'autres produits chimiques, certains desquels ne sont pas normalement toxiques, devient progressivement plus marquée. Cette accumulation des toxines peut créer des ravages sur les processus normaux métaboliques [1].

Quelques partisans de la désintoxication prétendent que la paresse intestinale cause la putréfaction du contenu intestinal, l'absorption des toxines, et qu' un empoisonnement chronique de l'organisme en résulte. La théorie de cette "auto-intoxication" était populaire il y a plus de cent ans mais a été abandonnée par la communauté scientifique durant les années '30s. Aucune de telles "toxines" n'a jamais été trouvée, et des observations minutieuses ont démontré que les personnes en bonne santé peuvent avoir des variations dans leurs habitudes intestinales.

Les vendeurs aussi suggèrent que le matériel fécal s'accumule sur la paroi des intestins et cause des problèmes à moins qu'il soit enlevé par le jêune, les laxatifs, l'irrigation colonique, des diètes spéciales, et/ou différentes herbes médicinales ou des suppléments diététiques que "nettoient" l'organisme. La fausseté de cette notion est évidente aux chirurgiens lors d'une chirurgie intestinale ou d'une colonoscopie. Les matières fécales ne se collent pas à la paroi intestinale.

(Note: La pratique médicale normale utilise le mot "désintoxication" pour décrire des programmes pour minimiser les symptômes de la privation chez les personnes traitées pour alcoolisme ou devenues habituées aux médicaments. Une telle désintoxication n'est pas du tout reliée à cet article.

"Nettoyage du colon"

Les nettoyeurs de colon sont commercialisés sous forme de poudres qu'il faut dissoudre dans l'eau avant usage. Les ingrédients varient d'un produit à un autre, mais les principaux ingrédients incluent des fibres (e.g. psyllium, graines de lin, bentonite) et des laxatifs comme cascara et l'oxide de magnésium. D'autres ingrédients incluent des vitamines, minéraux, acides aminés, des herbes, des probiotiques, tous prétendus favoriser la désintoxication, rehausser le système immunitaire, aider à la perte de poids et normaliser la flore bactérienne salutaire. L'oxide de magnésium est prétendu libérer l'oxygène naissant. Les ingrédients laxatifs peuvent être inclus dans la poudre ou comme une tisane séparément. Les utilisateurs sont encouragés de boire 6 à 10 verres d'eau par jour; la durée recommandée varie de quelques jours à plusieurs mois. Certaines personnes ont rapporté avoir évacué des grandes quantités de ce qu'elles déclarent être des matières fécales qui se sont accumulées dans la paroi de l'intestin. Toutefois, les experts croient qu'elles sont seulement des "moulages" formées par le fibre contenu dans les produits "nettoyants." Dans l'absence de constipation, on ne doit pas s'inquiéter au sujet de la régularité. Si les selles sont dures et aucune pathologie est soupçonnée, augmenter la quantité de fibres diététiques ou utiliser un produit ramolisseur de selles devrait aider. Les produits "nettoyants" n'offrent aucun bénéfice additionnel, et certains peuvent causer du ballonnement non nécessaire, des crampes et de la diarrhée.

Autres poudres et potions

Des mélanges d'herbes médicinales et de suppléments diététiques variés sont déclarés pouvant désintoxiquer par une action métabolique qui est vaguement décrite ou simplement présumée avoir lieu. Un produit, par exemple, est prétendu "promouvoir l'activité équilibrée de la Phase I et Phase II des voies de désintoxication." Les substances prétendues éliminées par ces produits sont rarement identifiées, et aucune étude n'a démontré qu'ils désintoxiquent quoi que ce soit. Évaluer de tels produits serait simple: analyser des échantillons de sang de volontaires pour mesurer si les taux de toxines identifiables sont éliminées plus rapidement que normalement. Il n'existe pas de telles études parce que de tels produits n'ont aucun effet désintoxifiant quelconque.

Irrigation colonique

L'irrigation colonique (aussi appelée hydrothérapie colonique) est faite pour vider le contenu du colon entier. Elle est faite dans des cabinets privés ainsi qu'à la maison. Le liquide peut être de l'eau seule ou contenant des enzymes, du café, des probiotiques, de l'ozone, et/ou des herbes. Plusieurs sites Web précisent que les quantités utilisées vont de quelques gallons jusqu'à 30 gallons, quelques chopines à la fois. Le liquide est administré par un tube ou spéculum inséré dans le rectum. La plupart des appareils dépendent sur la gravité pour l'administration de l'eau et sur le peristalsisme pour l'évacuation du liquide et des débris. Les ensembles pour la maison (tableaux coloniques) permettent à l'utilisateur d'évacuer graduellement d'un contenant de 5 gallons. Des machines coloniques à système clos ont un tube pour l'administration du liquide et un autre pour l'élimination. Les appareils à système ouvert utilisent un plus petit tube branché à un réservoir d'eau et un bassin encastré pour son élimination. Les scéances durent entre 25 et 50 minutes et peuvent inclure un massage abdominal. Certains systèmes ont des spéculums et tubes jetables. Les composantes ré-utilisables sont stérélisées après chaque patient. L'irrigation colonique a quelques usages médicaux légitimes, comme préparation pré-opératoire ou pré-endoscopie radiologique et pour le traitement de l'incontinence fécale, mais son emploi pour la "désintoxication" n'est pas rationnelle [2].

Appareils charlatanesques

Deux types d'appareils de désintoxication sont encouragés partout: les appareils de nettoyage ionique et des amortisseurs de pieds detox. Durant les scéances de nettoyage ionique, les pieds du client sont trempés dans un contenant dans lequel l'eau salée est soumise à un courant électrique bas. Durant la procédure, l'eau devient typiquement brune-rougeâtre. Les partisans prétendent que la procédure attire les toxines de l'organisme et la couleur est due aux toxines qui entrent dans l'eau. Toutefois, des investigations auraient révélé que le changement de la couleur de l'eau est le résultat de précipitation de la rouille (fer oxidé) créée par la corrosion des électrodes de l'appareil et que l'eau aurait changé de couleur que les pieds du client soient dans l'eau ou non [3].

Des amortisseurs et des patchs (bandelettes appliquées) adhésifs variés sont supposés détoxifier (désintoxiquer) l'organisme lorsque les utilisateurs les appliquent aux plantes des pieds les les laissent en place durant la nuit. Le matin, ils prétendent, les amortisseurs vont absorber les toxines et vont les colorer bruns ou noirs. Toutefois, des investigateurs ont trouvé que le noircissement n'avait rien à faire avec les toxines; les 'pads' (amortisseurs) contiennent un produit chimique qui réagit avec l'humidité pour devenir plus foncé [4].

Sudation des supposées toxines

Quelques recommandations pour la "désintoxication" sont basées sur des analyses sanguines qui peuvent déceler des produits chimiques en concentrations de parties par milliards. Cela permet d'interpréter des niveaux trop bas pour être significatifs comme dangereux. Si un niveau de "toxine" quelconque est interprété comme étant anormal, le patient peut être avisé d'utiliser l'exercice, des traitements de sauna, des douches, le massage, des enveloppes d'herbes, et/ou des doses élevées de niacin (ce qui peut augmenter le circulation sanguine cutané [un érythème par vasodilatation]). Une désintoxication réelle de corps étrangers survient dans le foie, qui modifie leur structure chimique pour qu'ils puissent être excrétés par les reins qui filtrent le sang les évacuant dans l'urine. Les glandes salivaires des pieds peuvent excréter l'eau et des substances dissoutes, mais leur rôle secondaire d'éliminer les substances superflues n'est pas modifié par quoi que ce soit survenant à la peau.

Charlatanisme anti-amalgame

Un petit nombre de dentistes et médecins bruyants, et une variété d'autres partisans "holistiques" prétendent que les obturations (plombages) d'amalagame seraient un risque de santé et devraient être remplacées. Les dentistes anti-amalgame parfois utilisent un analysateur de vapeur de mercure pour persuader les patients que la "désintoxication" est nécessaire. Pour utiliser l'appareil, le dentiste demande au patient de mâcher vigoureusement pendant 10 minutes, ce qui peut générer des quantités minimes de mercure de leurs plombages. Malgre la durée de l'exposition étant que quelques secondes et que la plus gros du mercure aurait été expiré plutôt qu'absorbé par l'organisme, l'appreil donne une fausse lecture que les anti-amalgamistes interprètent comme dangereuse. Toutefois, l'évaluation scientifique a démontré que la quantité de mercure absorbé des obturations est trop petite pour être significative [5]. Enlever des bonnes obturations n'est non seulement une perte d'argent. Dans certains cas, le résultat est une perte de dentition lorsque les obturations sont enlevées.

Thérapie par chélation

La thérapie par chélation comporte l'administration d'une substance qui se combine à des produits chimiques métaliques pour augmenter leur exrétion par les reins. La forme la plus courante est une série d'infusions intra-veineuses contenant un agent chélatant (EDTA) et une variété d'autres substances. Les médecins qui offrent la thérapie par chélation faisant partie de leur pratique quotidienne maintiennent typiquement qu'elle est efficace comme traitement de l'autisme, maladies cardiaques et beaucoup d'autres conditions pour lesquelles il n'y a aucune preuve d'efficacité ou de raisonnement plausible [6].

Le "Urine Toxic Metals Test" est utilisé pour attraper les gens leur laissant penser qu'ils sont empoisonnés par le plomb ou le mercure. Le coeur de la procédure est une analyse "provoquée" dans laquelle l'agent chélatant est administré avant que l'échantillon sanguin est obtenu. Cela augmente le taux de plomb, mercure, et/ou d'autres métaux lourds dans l'urine. Le rapport de l'analyse, dont une copie est remise au patient, déclare que ses "valeurs de référence" sont pour des échantillons non provoqués. Toutefois, si un niveau d'analyse excède les valeurs de référence -- ce qui est habituel -- il est rapporté comme "élevé" même s'il devrait être considéré comme non significatif. Le patient est alors avisé de subir une "déintoxication" avec la thérapie de chélation, d'autres traitements intra-veineux, des suppléments diététiques, ou quoique ce soit le pratiquant s'adonne à vendre [7]. Ce conseil est très, très, très faux. Aucun diagnostic de toxicité par le plomb ou le mercure ne doit être posé à moins que le patient présente des symptômes d'empoisonnement par des métaux lourds aussi bien qu'un taux sanguin plus élevé de ces métaux sans avoir subi de provocation. Et même si le taux est élevé -- comme il peut arriver dans un environnement de travail insécure ou en consommant de la peinture contenant du plomb -- ce qui doit être fait habituellement est d'éviter toute exposition future.

Torts possibles

La "désintoxication" telle que décrite dans cet article est un assortiment de pratiques basées sur des notions charlatanesques qui ne sont pas fondées sur les connaissances accumulées sur la santé, la maladie, et des soins qui ont été acceptées partout par la communauté scientifique. Le danger de ces pratiques dépend sur de fois qu'elles sont utilisées et si elles sont des substituts des soins médicaux appropriés. Le tort peut être économique, physique et/ou émotionnel. Par exemple:

Références

1.  Pizzorno JE, Murray MT. Textbook of Natural Medicine. London: Churchill Livingstone. 1999, p 437.
2.  Colon cleansing and “detoxification.” The Medical Letter on Drugs and Therapeutics (in press).
3.  Barrett S. The Aqua Detox scam. Device Watch, Dec 28, 2004.
4.  Barrett S. The detox foot pad scam. Device Watch, Feb 5, 2009.
5.  Position paper on amalgam fillings. National Council Against Health Fraud, 2002.
6.  Green S. Chelation therapy: Unproven claims and unsound theories. Quackwatch, July 24, 2007.
7.  Barrett S. How the "Urine Toxic Metals" test is used to defraud patients. Quackwatch, Feb 18, 2009.


Cet article a été révisé le 8 mai, 2009. Traduction affichée le 16 fév. 2010